Trois jours à Medellin

– du dimanche 26 au mardi 28 mai –

A Santa Marta, nous avions chaud, très chaud. Alors, quand nous montâmes dans le bus où nous allions passer la nuit, direction Medellin, ô, joie, la clim ! Seulement voilà, nous avions simplement mis dans notre sac un pantalon, un petit pull, et une paire de chaussettes, au cas-où…

Quelques heures plus tard, l’une disparue sous sa capuche et l’autre avec ses chaussettes en guise de cache-oreilles, nous tentions, grelottantes, de trouver le sommeil dans cette glacière roulante. Après trop d’heures à nous contorsionner dans des positions improbables (première semaine de vélo + siège inconfortable du bus = mal partout !), le jour se leva sur un tout autre paysage. Vallées verdoyantes, vaches laitières n’ayant rien à envier aux chères tarines d’Emilie, cyclistes à l’assaut des cols dans l’air frais du matin, sous un grand soleil… Le ton était donné pour la suite de l’aventure. A nous les montagnes, le fromage frais, adieu chaleur étouffante dès 10h du matin ! 

Enfin, arrivées au terminal de bus de Medellín, c’était surtout « à nous les pots d’échappement » jusqu’à l’autre bout de la ville, où nous attendait notre hôte Jeremy, du réseau Warmshower (genre couchsurfing pour les voyageurs à vélo). Un tour de magie plus tard, (ou plutôt une nouvelle errance GPStique plus tard), nous roulions sur une portion d’autoroute à travers la ville, qui se trouve être fermée aux voitures chaque dimanche pour les cyclistes. On n’a vu personne avec des sacoches aux porte-bagages, mais tout de même, c’était chouette de voir tout ce monde pédaler avec nous. Quelques 2h plus tard (bah oui, c’est grand, Medellín !) nous posions enfin les sacoches pour 3 jours. Note pour plus tard : si tous les colombiens ont une couverture dans le bus, ce n’est pas pour rien !

Notre séjour à Medellín fut des plus intéressants. Au-delà de notre attrait pour les paysages verdoyants, les montagnes et la cumbia (<3), notre passage en Colombie devait être l’occasion de connaître un peu mieux cette ville dont le destin nous intriguait. Elle porte les stigmates de décennies de violence, entre guérillas et trafics en tout genre, avec en tête d’affiche le tristement célèbre Pablo Escobar, et son fameux cartel de narcotrafiquants.

Pourtant, aujourd’hui, cette impressionnante cité, dont les immeubles rouges grignotent les montagnes à perte de vue, a su redorer (en partie) son blason, et se créer une réputation de ville dynamique et moderne, tournée vers l’avenir. Trois jours sont bien trop courts pour comprendre toutes les nuances d’une histoire si complexe. Ce fut néanmoins suffisant pour assouvir notre curiosité. Nous avons particulièrement apprécié la visite du musée Casa de la Memoria, qui témoigne avec justesse de la souffrance des habitants de Medellín à travers les événements passés.

Medellin, depuis le haut de la Comuna 13

En exemple de la transition sociale en cours, si vous passez un jour par-là, allez visiter la Comuna 13 avec un guide local. Vous apprendrez qu’il y a quelques années encore, c’était le quartier le plus dangereux de la ville, et comment, ces dernières années, il a pu renaître de ses cendres. Désormais, street art et jeunes générations sont à l’honneur, sacré contraste !

Place Botero, et ses statues en grandes formes

Après la découverte des œuvres de Botero, un brin de repos, quelques bières locales et un peu de temps passé en compagnie de Jeremy (qui part dans 1 mois à l’assaut des cols de chez nous !), nous repartions, cette fois en direction du sud. Merci d’ailleurs à ceux qui nous ont justement fait remarquer que jusque-là, nous roulions vers le nord. Nous pouvons maintenant espérer arriver un jour à Ushuaïa…

Merci Jeremy, vive l’aventure, so far, so good !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s