Le matériel

Les Vélos

Après la visite de quelques blogs et de quelques magasins de vélos, notre choix s’est porté sur des grande voyageuses de la marque Histoire Bike.

Cadre en Acier, Groupe Shimano Deore trekking 30 vitesses pour pouvoir mouliner dans la cordillère.. Nous avons choisi des guidons papillons afin de pouvoir changer de position régulièrement, c’est également une des raisons pour lesquelles nous avons pris l’option de ne pas prendre de pédales automatiques, certes on gagne sur l’effort au niveau des jambes mais d’après l’expérience d’un de nos copains, de pouvoir bouger le pied de quelques centimètres de temps en temps évite la survenue de terribles tendinites..

La selle, une Brooks modèle homme pour moi et femme pour Steph ( question de bassin ), pour l’instant on pense avoir fait le bon choix, on en reparlera dans quelques milliers de kilomètres.

Pour les portes bagages, on a opté pour des Tubus a l’avant comme à l’arrière.

Deux choses nous ont séduites chez ces vélos,

La première, c’est une marque française à taille humaine qui monte ses vélos à la commande ( ils sont donc numérotés ). Tant qu’à faire un voyage avec une empreinte carbone réduite, autant essayer de la réduire dès le début.

La deuxième c’est qu’ils sont tout simplement MA-GNI-FIQUES!! Dès que nous les avons vu, tous les autres vélos n’existaient plus..

Puis les petits plus comme la poignée de transport ou les rayons de secours.

Merci encore à Naturavélo http://naturavelo.com de Grenoble pour leur précieux conseils, du début à la fin de la préparation.

N’est il pas magnifique ?

le lien du site : http://www.histoire.bike

Les Sacoches

Des Ortlieb en Cordura « PVC free » pour leur étanchéité, et la possibilité de pouvoir les recoudre au cas où leur robustesse serait mise à mal. On a pas encore testé la pluie battante, mais en tout cas sous une pluie fine et avec la rosée du matin aucun problème. Deux sacoches de 25l chacune, Back Roller Plus à l’arrière, et de 12,5l, Front Roller Plus à l’avant. Avec ceci une pochette guidon Ultimate 6 plus, histoire d’avoir le nécessaire rapide à disposition.

Le matériel de Camping

La Tente

On voulait une tente légère, autoportantes, au minimum trois saisons, robuste, en matériel Eco responsable, avec deux absides, de quoi ranger les sacoches, pis les vélos pis se tenir debout, pis avoir une cuisine, etc etc… Bref, il a fallu faire des compromis. Ca sera donc la HUBBA HUBBA NX de MSR : autoportante, légère ( moins de 2kgs ) et avec deux absides. On a rajouté, une bâche pour gagner en isolement et protéger le dessous de la tente au maximum.

Testé en Chartreuse, face à Chamechaude

Le Petit matériel de camping

Pour les duvets, on a misé sur une valeur sûre, les swing 500 de Valandre. Température confort 0°, limite -5°, pour 865g. On y ajoute un réchauffeur de sac, Thermolithe reactor qui fera office de sac à viande dans les pays chauds.

Pour les tapis de sol, grand débat entre gonflable et autoglonflant, on a finalement opté pour l’auto gonflant, certes un peu plus lourd mais plus résistant à nos yeux ( et surtout moins bruyant quand on se tourne la nuit ). Notre choix s’est porté sur les Thermarest Prolite Plus

Le réchaud, un MSR Whisperlite International, le gaz étant difficile à trouver en Amérique latine. Avec ceci une popote en inox, et deux quart en aluminium.

Les Vêtements

La superposition des couches c’est la clé quand on va voyager de -10° à +40°. donc Merinos, doudoune et gore tex. Vestes et pantalons de pluie. Une chemise à manches longues et un pantalon confort.

Bien sûr, l’essentiel, un cuissard le temps que nos selles et/ou notre fessier se fasse l’un à l’autre.

L’électronique

Au début, on voulait partir plutôt minimaliste, mais comme l’une est fan de photo et l’autre aime bien monter des films et que ça fait quand même de jolis souvenirs..

On part donc avec un appareil photo hybride avec boitier tropicalisé Olympus EM5 MARKII. Une gopro pour les videos embarquées. Et un ordinateur pour pouvoir travailler tout ça et vous faire partager le meilleur.

Une liseuse chacune, un baladeur MP3, un téléphone et un disque dur externe.

Le matériel de réparation

On a fait le choix d’avoir des vélos « universel » pour justement ne pas prendre trop de pièces de rechanges, néanmoins :

  • une chambre à air chacune, rustines et démonte pneus
  • des maillons rapides ( deux chacunes )
  • un clé de 15, et un multioutils chacune
  • un démonte cassette minimaliste
  • deux câbles de freins, et un câble de dérailleur de rechange chacune
  • trois jeux de patins V-Brake

Pour le reste, chaîne, pneux, cassette, on se dit qu’on trouvera sur place quand il y en aura besoin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s